Posturoblog

Les douleurs liées au travail sur ordinateur, un mal moderne

 

Par Romain Henaut Ostéopathe DO.

Je reçois beaucoup de patients se plaignant de douleurs lorsqu’ils sont assis devant un écran d’ordinateur.
Celles-ci sont très variées : douleurs articulaires, douleurs vertébrales, tendinopathies, maux de tête, instabilité pour ne citer que les plus répandues. Or comment expliquer souffrir de douleurs alors que vous êtes assis devant un écran et que vous ne faites en apparence aucun effort ? la première mesure est l’aménagement du poste de travail, on cherche une position de moindre inconfort, on s’assied donc au mieux pour garder le dos droit. Pourtant malgré ces aménagements les douleurs surviennent. 

Source : inrs.fr

La notion d’effort oculaire

La source de ces maux est à chercher dans la notion d’effort. Si cela semble contre-intuitif, lorsque nous nous asseyons devant l’ordinateur nous faisons énormément d’efforts, plus précisément nous faisons d’intenses efforts oculaires.

Nous utilisons la vision de près pour obtenir une image nette de l’écran, puis l’œil doit aller de l’écran à son environnement et ce de façon répétée, des dizaines de fois par minutes. A l’échelle d’une journée cela représente un effort conséquent puisqu’on estime à environ 10 000 le nombre de variations pupillaires par journée de travail de 8 heures.

source : opthalmologie.fr

Imaginez maintenant réaliser ces efforts avec un défaut de convergence qui en plus vous oblige à incliner votre tête pour ramener l’œil sur la cible. Les cervicales sont dès lors en inclinaison et en rotation permanente, impossible dans cette posture d’avoir une chance de se sentir bien. On peut dire qu’il y a littéralement de quoi “se prendre” la tête!  les douleurs cervicales et les maux de tête sont inévitables.

Nous vivons dans une époque d’une extrême exigence au niveau oculaire

Nous réalisons de manière naturelle et sans nous poser de questions un nombre important d’actions qui sollicitent notre système oculaire en permanence. 

Ainsi nous devons conduire le matin pour aller sur notre lieu de travail : nous demandons à nos yeux un calcul des distances très précis. Puis il faut que nos yeux s’accommodent à notre écran d’ordinateur tout au long de la journée afin d’avoir une image nette. Mais ce n’est pas fini : il nous faut ensuite conduire à nouveau pour rentrer à notre domicile. Et alors qu’après une longue journée de travail nous pouvons enfin nous accorder un moment de détente nous sollicitons encore nos yeux le soir avec notre télévision, tablette ou smartphone.

Nos yeux sont responsables de notre positionnement dans l’espace 

ils sont les extérocepteurs du positionnement et conditionnent, tout comme les 3 autres extérocepteurs (dents, peau et schéma corporel), la structuration du processus postural. S’ils n’ont pas la force nécessaire pour accomplir tous ces efforts alors le Processus postural se déstructure et les douleurs apparaissent. Nous sacrifions le système musculo-articulaire pour aider nos yeux à voir. Nous nous tordons sans nous en rendre compte et nous en avons pour seule perception la douleur qui en résulte.

L’œil est un organe musclé, donc fatigable, comme tous les muscles

Plus j’utilise mes yeux plus ils se fatiguent, et plus ils se fatiguent plus nous allons nous tordre dans l’espace pour les aider à voir. Petit à petit au cours de la journée nous nous sentirons endoloris voire pour certains nous retrouver complètement bloqués. Selon le degré de fatigue oculaire surviennent des maux de tête qui peuvent se révéler très intenses et véritablement nous handicaper dans notre vie quotidienne.

Et malheureusement ce n’est pas réservé qu’au travail sur ordinateur : les conséquences seront les mêmes tant que notre système oculaire est sollicité en continu comme les longs trajets en voiture.

Nous atténuons les symptômes mais nous ne traitons pas la cause

Quand ces douleurs se font trop fortes nous avons pris l’habitude d’utiliser des anti-inflammatoires. Également nous nous rendons chez un kinésithérapeute ou un ostéopathe pour soulager une douleur ou une sensation de blocage. 

Or nous ne faisons ainsi qu’atténuer les symptômes sans nous attaquer à la cause car il s’agit d’un problème de déstructuration du Processus postural. Tôt ou tard nos douleurs reviennent et nous ne traiterons à nouveau que les conséquences d’un problème plus profond.

Le travail sur l’ergonomie est essentiel mais insuffisant

L’un comme l’autre ne constituent pas des solutions satisfaisantes, on essaie de faire de l’ergonomie, on change la chaise, on se positionne différemment mais rien n’y fait. L’ergonomie est indispensable, on ne peut pas vivre sans douleurs si on n’aménage pas son poste de travail mais tant que le processus postural se déstructure, les douleurs persisteront. 

La posturoception : un travail de fond

Si tous ces efforts lié aux technologies de notre époque n’existaient pas il y a encore quelques décennies nous avons aujourd’hui des besoins qui demandent à nos yeux une force colossale afin de ne pas déstructurer le processus postural.

Il faut donc les renforcer au travers d’une rééducation orthoptique mais cela ne suffira pas à maintenir le processus postural structuré puisque les yeux ne sont qu’un des 4 extérocepteurs dont émerge le processus postural. Le traitement de posturoception est plus global, il consiste à traiter les 4 extérocepteurs en même temps et au même niveau d’importance, c’est ainsi qu’on structure de façon définitive le processus postural.

Nous pouvons ainsi par ce travail nous donner la capacité de réaliser tous ces efforts oculaires sans sacrifier son système musculo-squelettique.

Il nous faut retrouver notre capacité de vivre une vie active sans douleur. Le traitement de posturoception permet de supporter cette charge oculaire sans déstructurer le processus postural.

Si le processus postural reste structuré je suis alors mieux positionné dans le monde à chaque instant et je ne subis plus les contraintes de mon environnement.

Le traitement de Posturoception permet donc de mieux vivre au quotidien et d’être plus performant dans son activité professionnel en supprimant les douleurs qui y sont lié et qui gâche notre vie de tous les jours.

Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer
0 Partages