Posturoblog

Impact des cicatrices de césariennes sur le Processus Postural

La césarienne est une intervention chirurgicale consistant à extraire le nouveau-né par voie abdominale. Elle est pratiquée lorsque l’accouchement par voie basse est impossible ou lorsqu’une complication survient lors de l’accouchement. Elle est largement pratiquée puisque une femme sur cinq accouche par césarienne, elle laissera une cicatrice transversale au-dessus du pubis.

 

La peau est un extérocepteur du Processus Postural, au même titre que les yeux, les dents et le schéma corporel, elle conditionne donc la structuration du Processus postural.

 

Le processus postural détermine notre positionnement dans le monde à chaque instant 

Lorsqu’il est structuré nous somme positionné dans l’espace de façon équilibrée et harmonieuse avec une force tonique nous permettant de nous tenir debout sans effort

Lorsqu’il est déstructuré il apparaît des bascules et des rotations des ceintures scapulaires et pelviennes et la force tonique s’effondre. Nous nous tordons dans l’espace et devons sur-solliciter notre dos pour nous tenir debout.

le processus postural émerge de 4 extérocepteurs : les yeux, les dents,  la peau et le schéma corporel. Il est donc possible d’éxaminer des patients au Processus postural déstructuré simplement à cause d’une cicatrice.

Les cicatrices de césariennes n’y échappe pas, elles sont fort heureusement dans leurs grande majorité tout à fait saine mais une petite partie d’entre elles déstructurent le Processus postural et génère des symptômes dans les 2 mois qui suivent l’intervention, on les appelle cicatrices pathologiques.

A noter que le terme pathologique ne fait référence qu’à leur influence néfaste sur le Processus postural, il ne s’agit pas d’un terme dermatologique, la plupart des cicatrices dites pathologique pour le processus postural sont dermatologiquement et d’apparence tout à fait saine

Une symptomatologie fonctionnelle et chronique qui s’installe

Lorsque’une cicatrice destructure le processus postural les symptômes sont variés, mal de dos, douleur articulaire, tendinites et divers inflammation mais aussi les céphalées, instabilité et vertiges. En pratique tous les symptômes liés à la déstructuration de Processus postural peuvent apparaitre.

Il est donc très important chez les femmes ayant subi une césarienne (Il s’agit de 20% des accouchements) de contrôler les cicatrices et de s’assurer qu’elles n’ont pas d’influence sur le Processus postural. L’interrogatoire met souvent en évidence une symptomatologie apparue après la césarienne et qui s’installe de façon chronique, les sages-femmes peuvent être confronté à cette problématique lorsqu’elles interrogent leur patiente lors de la rééducation périnéale mais peuvent avoir du mal à l’expliquer car les éventuels examens ne révèlent pas de lésion.

Lorsque une symptomatologie s’installe après la césarienne il faut alors contrôler l’influence de la cicatrice sur le Processus Postural si l’on souhaite avoir des résultats durable car lorsqu’une cicatrice déstructure le Processus postural elle le fait pour toute une vie et entretien la chronicité des douleurs.

Tweetez
Partagez
Partagez
Enregistrer
0 Partages